Biographie

Portrait d'Alfred Sisley par Pierre-Auguste Renoir (1868)

Portrait d’Alfred Sisley par Pierre-Auguste Renoir (1868)

Alfred Sisley (30 octobre 1839 à Paris – 29 janvier 1899 à Moret-sur-Loing) est un peintre britannique du mouvement impressionniste. Dès ses débuts Sisley, comme Pissarro, se consacre essentiellement aux paysages et aux représentations vivantes des rues villageoises ou des cours d’eau parisiens. Il retrouve fréquemment Monet et Renoir pour travailler. Les premières œuvres d’Alfred Sisley ont été influencées par le réalisme de Courbet, Corot et Daubigny. Un critique d’art écrit à son sujet, l’année de sa mort : « C’est Corot qui l’impressionne, le Corot clair et argenté, à la fois léger et solide, toujours large, profond, infini, le Corot rêveur, calme et précis… ».
Après 1880, Sisley alla alors s’installer dans une retraite solitaire, à Moret-sur-Loing, chef-lieu de canton de Seine-et-Marne, proche de Fontainebleau.

Peupliers à Moret-sur-Loing, après-midi d'août 1888 Collection Privée

Peupliers à Moret-sur-Loing,
après-midi d’août
1888
Collection Privée

Alfred Sisley passe ici les dernières années de sa vie, dans la simplicité, et meurt en 1899, sans avoir pu obtenir la nationalité française qu’il demandait depuis 1895. Il fallut attendre sa mort pour qu’il soit reconnu comme l’un des plus grands peintres impressionnistes

Une vie d’artiste  

Au fil des années.

1839 – La naissance – William Sisley et Félicia Sell eurent quatre enfants, dont trois sont nés en Angleterre -Elisabeth Emily -Henry -Aline Francès.

Le quatrième, Alfred, naquit à Paris, le 30 octobre 1839, au 19 rue des Trois Bornes dans le 6ème arrondissement, de nos jours 11ème arrondissement, tout près de la République.

Sans titre1   P1250188_Paris_XI_rue_des_Trois-Bornes_n19_rwk  P1250190_Paris_XI_rue_des_Trois-Bornes_n19_Sisley_rwk

1840 – Alfred Sisley est baptisé à l’église reformée de Paris, le 31 octobre 1840.

Son parrain : Jean Sisley Vandeal, son oncle paternel.

Sa marraine : Françoise Dagneau, son aïeule paternelle.

1857 – William Sisley, son père, envoie Alfred à Londres poursuivre des études commerciales et parfaire son anglais. Sisley fréquente les musées. La peinture de paysage en Angleterre est bien développée depuis le début du siècle. Bonington (1802 – 1828), Constable (1776 – 1837), Turner (1775 – 1851).Sisley s’éveille de plus en plus  à la peinture. Baudelaire écrit  » Les Fleurs du Mal »

1860 - De retour à Paris,Sisley persuade son père de le laisser apprendre les rudiments de la peinture. Son père accepte, son avenir est-il tracé dans le monde de l’Art ?. Sisley vit avec ses parents rue des Martyrs, dans le 9ème arrondissement. Il assiste souvent aux concerts Pasdeloup et apprécie Beethoven.  

1861 – Atelier Charles Gleyre (Chevilly 1806 – Paris 1874). Outre Sisley, on compte parmi ses élèves Witsler, Claude Monet, Frédéric Bazille et Auguste Renoir, ils vont devenir des amis inséparables. Charles Gleyre encourage franchement les tendances artistiques de Monet, Renoir et Sisley. Sisley est le premier de l’équipe à loger à l’auberge Ganne à Barbizon. bientôt les autres jeunes peintres, fatigués de l’enseignement trop académique  de Gleyre, se retrouveront en forêt de Fontainebleau.                          

Sisley avec son chapeau blanc

Sisley avec son chapeau blanc

Auberge de la mère Antony à Marlotte, tableau de Renoir.

1862 – Sisley peint à Chailly-en-Bière, Marlotte.  Avec Renoir, Bazille, Monet, ce sont de joyeuses rencontres dans les auberges de la région. le Cheval Blanc à Chailly-en-Bière, l’Auberge Ganne à Barbizon, l’Auberge de la mère Antony à Marlotte.

6405782 medium_GANNE_05_SEPIA

1863 –  Sisley séjourne chez le père Paillard à l’auberge du Cheval Blanc à Chailly-en-Bière, où chez la mère Antony à Marlotte , mais il est très souvent à Paris.                                             Manet peint « le déjeuner sur l’herbe ».                                                                                                    Mort de Delacroix.

Le déjeuner sur l'herbe 1862 - 1863

Le déjeuner sur l’herbe 1862 – 1863

1864 – Il loue un atelier 31 avenue de Neuilly, dans ce qui était encore un abord campagnard de Paris, il offre l’hospitalité à Renoir, trop pauvre pour se procurer un local. Naissance de Toulouse-Lautrec.

1865 – Avec Renoir Sisley s’installe à Marlotte à l’auberge de la mère Antony, Pissarro et Monet viennent les rejoindre. C’est durant ce séjour que Sisley peint deux rues du village.

Marlotte, femmes allant aux bois

Marlotte, Femmes allant aux bois

rue de villages à Marlotte

Rue de villages à Marlotte

1866 – Décès de sa mère Félicia Sisley à Neuilly le 17 aout 1866. Sisley fait la connaissance d’Eugènie Lescouezec, compagne fidèle et discrète.

Les deux tableaux de Marlotte sont acceptés en mai au salon, au Palais des Champs-Elysées à Paris. Bazille et Berthe Morisot y exposent également, et le portrait de « Camille » par Monet y remporte un grand succès.

famille sisley

1867 – Début juin, Sisley est à Honfleur. Il découvre avec joie les ciels d’Eugène Boudin (1824 – 1898). Naissance de Pierre le 19 juin à la Cité des fleurs à Paris.

Pierre Sisley 19 juin 1867 - 1929

Pierre Sisley
19 juin 1867 – 1929

1868 – Sisley déménage, on le retrouve rue de la Paix, l’actuelle rue de la Condamine. Il est admis au Salon.

Allée des Châtaigniers à Saint Cloud.

Allée des Châtaigniers à Saint Cloud                

1869 – Naissance de Jeanne à la Cité des fleurs le 30 janvier.

Jeanne Sisley 30 janvier 1869 - 1919

Jeanne Sisley
30 janvier 1869 – 1919

1870 – Sisley habite Cité des fleurs, il est tout près du Café Guerbois, fréquenté par ses camarades de l’atelier Gleyre et les anciens de l’académie Suisse: Pissarro, Cézanne, Guillaumin, Manet, Zola, Nadar.

Café Guerbois

Café Guerbois

En mai: deux tableaux sont exposés au Salon.

Vue du canal Saint Martin

Vue du canal Saint Martin

Péniches canal saint Martin

Péniches canal Saint Martin

1871 – Jacques, le petit dernier, naîtra rue Nollet, le 28 novembre. Il décédera le 29 février 1872, en nourrice dans l’Orne à Etre-Chapelle.

ste mar

1872 – Le 12 mars, Durand-Ruel achète un tableau de Sisley au marchand de couleurs Louis Latouche, pour 200 Francs  « Effet de neige« .

Le peintre s’installe au 2 rue de la Princesse à Louveciennes. Il rencontre Paul Durand-Ruel qui s’intéressera aux oeuvres de Sisley pendant de longues années et lui achètera plusieurs tableaux chaque mois.

Paul-Marie-Joseph, Durand-Ruel (Paris 1831 – Paris 1922) a été le premier à découvrir, comprendre, aider, défendre et faire connaitre les peintres de l’Ecole Impressionniste, de 1870-1914, tant aux Etats-Unis qu’en Europe et au Japon.

pdr

En décembre, il peint les effets de la crue de la Seine sur les rives de Port-Marly, « Le bac de l’ile de la loge« , réalisant les  premiers tableaux d’inondation qui préludent ceux qu’il réalisera en 1876.

ile

Il a peint également les mois précédent « La Grande Rue , Argenteuil; Boulevard Héloise, Argenteuil; Pont d’Argenteuil ».

argenteuil-grande-rue-sisley   argenteuil-bd-heloise-sisley-1872  120px-Pont_Argenteuil_Sisley

1873 – L’envoi de Sisley est de nouveau refusé au Salon. A Louveciennes il peint « La Rue de la princesse » où apparait sa demeure, « Chemin de la Machine« , « La machine de Marly« .

sisley13  Sisley-Chemin_de_la_Machine_Louveciennes  280px-Alfred_Sisley_043

Le 27 décembre, Sisley fonde avec Cézanne, Monet, Berthe Morisot, Pissarro et Renoir, la Société anonyme coopérative des artistes peintres, scripteurs, graveurs etc.

1874 – Le 13 janvier vente aux enchères de la collection d’Ernest Hoschedé à l’Hôtel Drouot, négociant en tissus et amateur d’art. Trois tableaux de Sisley « Route de Saint- Germain, près de Bougival« , Le barrage de Marly« , « Vue de canal aux environs de Paris » 575, 520, 230 francs.
Du 15 avril au 15 mai six paysages (5 au catalogue) de Sisley figurent à la première exposition Impressionniste de la Société anonyme fondée , l’année précédente, au 35  boulevard des Capucines à Paris dans l’atelier Nadar.

exposition1874affiche_328

SISLEY (Alfred)

2, rue de la Princesse, à Voisins-Louveciennes.

161. Route de Saint-Germain: app. à M. Durand-Ruel.
162. Ile de la Loge: app. à M. Durand-Ruel.
163. La Seine à Port-Marly.
164. Verger.
165. Port-Marly, soirée d’hiver.

De juillet à octobre il séjourne  d’abord à Londres grâce au chanteur et collectionneur Jean-Baptiste Faure, il peint « Vue de la Tamise- le pont de Charing Cross« , puis à Hampton Court et East Molesey sur la Tamise, « Pont de Hampton Court« , « Ecluses de Molesey« , « Régates à Hampton Court« 

tamise

hampton ecluse regates                 Durant l’hiver, il s’installe avec sa famille au 2, rue de l’abreuvoir à Marly-le-Roi, près de Louveciennes.

1875 – Le 24 mars à lieu à l’Hôtel Drouot une vente aux enchères d’oeuvres impressionnistes, dont le catalogue est préfacé par Philippe Burty, des tableaux de Sisley  de Monet, Berthe Morisot, Renoir et Pissarro. Vingt de ses toiles sont vendues pour 2455 francs. Durand-Ruel en achète douze.

Mort de Corot et Millet.

1876 – En mars , la Seine est de nouveau en crue, Sisley peint des vues de Port-Marly inondé « La Barque pendant l’inondation« , « Inondation à Port-Marly« , »Après l’inondation ».

port-marly-inondation-sisley-1876 ueberschwemmung_port_marly_3235000_hi port-marly-inondation-sisley-1876_2

Le 5 novembre, Caillebotte rédige un premier testament, où il prévoit la prochaine exposition impressionniste, où Cézanne, Degas, Monet, Berthe Morisot, Pissarro, Renoir et Sisley seront présents, ainsi que le don de sa collection au musée du Luxembourg.

Sisley peint en hiver, « L’Abreuvoir de Marly-le-roi- Gelée blanche« 

ob_e2e1b8_img-8048

Monet peint la série des vues de la Gare Saint Lazare.

gds gds1 Gds2

Début de la construction du Sacré Coeur de Paris.

bsc

Graham Bell invente le téléphone.

gbell

1877 – En février il quitte Marly pour loger au 7 avenue de Belleville à Sèvres (loyer moins coûteux). Troisième exposition impressionniste chez Durand-Ruel, il expose 17 paysages (Trois prêtés par Hoschedé, trois par le docteur De Bellio, deux par Charpentier, un par Duret et un par Manet). Zola rend hommage à Pissarro et Sisley « deux paysagistes du plus grand talent (Sémaphore de Marseille) ».
Le 28 mai,  vente publique à l’Hôtel Drouot, onze tableaux de Sisley sont vendus entre 105 et 165 francs. (1 franc de l’époque = environ 3 euros).

Sisley fréquente les repas du mercredi au 95, boulevard Voltaire , donnés par le restaurateur et collectionneur Eugène Murer, celui-ci possédera jusqu’à 27 de ses peintures.

Eugène Murer

Eugène Murer

Mort de Courbet

1878 – Janvier, Sisley expose 3 paysages au musée de Pau, au Salon de la société béarnaise des Amis des Arts.
Le 5  et le 6 juin, 13 toiles font partie de la seconde vente de la collection Hoschedé à l’Hôtel Drouot. Elles  sont vendues une moyenne de 120 francs environ, les acheteurs sont Durer, Faure, Murer.

Edison invente la lampe à incandescence.

Exposition universelle de Paris.                                                                                                                                   

1878_vue-thumb1878-thumb

Daubigny meurt, un an après Courbet.

1879 – Le 3 février Sisley expose de nouveau 3 paysages à Pau (Société des Amis des Arts de Pau).
Le 5 février son père meurt à Congis. Il est refusé au Salon. Il refuse de participer à la « Quatrième exposition impressionniste« .
Fin mars , Sisley doit déménager. Il emprunte 400 francs à l’éditeur Charpentier et reçoit d’autre part 200 francs en échange de tableaux.
En avril, il emménage au 164, Grande-Rue à Sévres où il y peint « La Station de Sévres« 

station-at-sevres.jpg!Blog

En juillet, des toiles de Sisley, Monet, Pissarro sont exposées au journal « L’événement ».       A l’automne Sisley se rend à Moret-sur-Loing, en bordure de la forêt de Fontainebleau.

1880 – Au  début de l’année, Sisley emménage avec sa famille dans une maison Rue de By à Veneux-Nadon.
Il refuse de participer à la « Cinquième exposition des impressionnistes« . A cette exposition 18 artistes figurent, dont Gaugin.
Il n’est pas admis au Salon alors que Monet et Renoir le sont. Sisley signe un nouveau contrat avec Durand-Ruel.

Mort de Flaubert.

1881 – Une exposition personnelle de 14 tableaux de paysages, a lieu en début d’année à l’initiative de Renoir, boulevard des Italiens dans les locaux du journal « La Vie moderne« , appartenant à l’éditeur Charpentier. Sisley ne participe pas à la « Sixième exposition impressionniste« .
En juin, visite de l’Ile de Wight, il ne produit aucun tableau, son matériel de peinture venant de France n’arrive jamais.

Le 31 août, il adresse une lettre à Monet décrivant  Moret-sur-Loing:  » le pays n’est pas mal, un peu  paysage dessus-de-tabatière (…) Moret est à deux heures de Paris, manque pas de maison à louer (…) marché une fois par semaine, église fort jolie, vues assez pittoresques ».

Naissance de Picasso.

Assassinat du Tsar Alexandre II de Russie.

1882 – Sisley expose à la VIIème exposition des Indépendants.  En mars, pour la dernière fois il expose à la » Septième exposition des impressionnistes« , dans les salons du Panorama du Reichshoffen, au 251, rue Saint-Honoré (27 toiles envoyées par Durand-Ruel).
En juin et Juillet, sept tableaux sont exposés à Londres au Langham Hôtel. En octobre deux seront exposés à Tours dans le cadre de l’exposition des Arts de Touraine  » Bords de la Seine« ,  » la Ferme au trou d’Enfer« 

la Seine  de by, 1882      La ferme du Trou d'Enfer, MatinAutomne, 1874

En septembre, il quitte Veneux-Nadon avec sa famille pour s’installer à Moret-sur-Loing .

1883 – Sisley, grâce à Durand-Ruel expose des tableaux à Londres entre avril et juillet.
Le 3mai, il assiste à l’enterrement de Manet au cimetière de Passy. Il y rencontre Renoir pour la dernière fois.                                                                                                                               Du 1er au 25 juin est organisée, avec l’aide de Pissarro, une exposition personnelle de soixante-dix tableaux de Sisley à la galerie Durand-Ruel, 9, rue de la Madeleine à Paris.
En septembre, il quitte son domicile de Moret-sur-Loing dont le climat ne lui convient pas, pour demeurer dans une maison au 35, route nationale aux Sablons, près de Veneux-Nadon.

1884 – En janvier, Sisley expose  »  Neige » et « L’inondation à Saint-Germain » à l’Exposition du Cercle Artistique de la Seine, rue de la Chaussée d’Antin.

ueberschwemmung_route_de_sain_hi La neigeMarly-le-Roi, 1875

Le 7 mars il écrit  » je me suis remis à travailler, j’ai plusieurs toiles des bords de l’eau… »  le 25 mars son marchand Durand-Ruel lui en achète cinq pour 1700 francs. Au printemps, Durand-Ruel organise une exposition de vingt-quatre oeuvres impressionnistes, dont 12 Sisley, à la Dudley Gallery de Londres. Il envoie « Le Pont de fer » au salon de Nancy.

Gauguin écrit qu’il possède deux tableaux de Sisley.

1885 – Avec d’autres impressionnistes, Sisley signe une lettre adressée à Sir Coutts Lindsay, Grosvernor Gallery à Londres, rendant hommage à Turner. Théo Van Gogh, gérant de la galerie Goupil à Paris, achète un tableau de Sisley 300 francs et le vend le lendemain pour 400 francs.
En Juin, Durand-Ruel organise une exposition à Bruxelles,Hôtel du Grand Miroir, Degas, Monet, Pissarro, Renoir, Sisley y sont présents.

1886 – Janvier, Sisley se renseigne auprès de Pissarro pour réaliser des éventails. Le 8 février, Durand-Ruel lui achète un dernier tableau « Saint-Mammès, coté du canal »

loing-canal-at-saint-mammes-1885.jpg!xlMedium

Mars, Sisley est sollicité pour participer à la « Huitième exposition des impressionnistes », il refuse.

1887 – Sisley participe à la sixième exposition internationale de peinture des Galeries Georges Petit, rue de Sèze à Paris, il présente d’anciennes toiles avec beaucoup de succès (écrit Monet à Durand-Ruel). d’autres exposent , Berthe Morisot, Pissarro, Raffaëlli, Renoir, Whistler et Rodin. La Galerie Boussod & Valadon achète Premières journées d’automne 700 francs. Vente aux enchères à l’Hôtel Drouot, les tableaux de Sisley sont appréciés. Théo Van Gogh achète entre juin et aout, cinq tableaux à Sisley, Plateau des Roches- Courtaut, la Maison abandonnée, La Seine, Vue de Chatou, Moret.

Alfred-Sisley-Abandoned-House-1

La Maison abandonnée (1887)

1888 –  Arrêté ministériel de l’Instruction Publique. l’Etat français achète. Matinée de septembre (1887) - 1000 francs.

xir73966

Durand-Ruel organise une exposition du 25 mai au 25 juin, réunissant Berthe Morisot, Boudin, Caillebotte, Pissarro, Renoir, Whistler et Sisley est présent avec 17 de ses tableaux.

1889 – Première exposition particulière de Sisley. Durand Ruel organise dans sa galerie de New-York une exposition personnelle de Sisley du 27 février au 15 mars: vingt huit tableaux y sont présentés. En novembre, il décide de revenir à Moret, et s’installe rue de l’église.

Construction de la Tour Eiffel.

1335

1890 – Sisley est élu membre de la Société des Beaux Arts. Il expose six œuvres au premier salon qui se tient au Champ de Mars du 15 au 30 mai. Il exécute des Eaux fortes, qu’il présente à la deuxième exposition des peintres graveurs, Galerie Durand-Ruel du 6 au 26 mars.

1_Alfred_Sisley_avr141b

La Charette

« Matinée de septembre » est placée en dépôt au musée d’Agen. Cinq de ses tableaux sont présents à l’exposition internationale de peinture  chez Georges Petit, rue de Sëze, en décembre.

1891 – Cinq paysages sont envoyés par Durand-Ruel à la huitième exposition des XX à Bruxelles ou figure des oeuvres de Monet, Pissarro, Gauguin, Seurat, Van Gogh. Sisley mécontent de Durand-Ruel décide de vendre à différents marchands dont Georges Petit.                                                                                                                                                                           Salon de la Société des Beaux Arts au Champ de Mars, il expose  sept tableaux. L’ artiste s’installe avec sa famille au 19 rue Montmartre à Moret-sur-Loing.

Moret_Maison_sisley

1892 – Le 19 janvier, Sisley écrit à son ami Tavernier : « Je suis donc depuis bientôt 12 ans à Moret où aux environs. C’est à Moret devant cette nature si touffue, ses grands peupliers, cette eau du Loing si belle, si transparente, si changeante, c’est à Moret certainement que j’ai fait le plus de progrès dans mon art; surtout depuis trois ans. Aussi quoiqu’il soit bien dans mes intentions d’agrandir mon champ d’études, je ne quitterai jamais complètement ce coin si pittoresque ». Boussod & Valadon achètent trois tableaux de Sisley à un américain en février.
En mai  sept oeuvres sont exposées au salon de la Société nationale des Beaux Arts. Vollard expose un paysage dans sa vitrine il est vendu en cinq minutes.

1893 – En janvier, Georges Petit vend un tableau de Sisley pour 7500 francs à un amateur.
En février, le peintre séjourne à Rouen, il rend visite à François Depeaux industriel et collectionneur. Salon des Treize à Anvers il y expose. Exposition de la galerie Boussod & Valadon du 13 mars au 1er avril à Paris, Sisley est représenté et un article publié dans L’Art Français de Tavernier sur le peintre lui fait éloge.
En avril, le nom de Sisley est tiré au sort lors de L’assemblée générale de la Société Nationale des Beaux Arts pour être membre de la commission d’examen des peintures. Participation au Salon avec six oeuvres  du 10 au 30 mai. Berthe Morisot, sa fille Julie et Mallarmé lui rendent visite en septembre.
Il peint « Le pont de Moret » -1893

le pont de Moret 1893

le pont de Moret 1893

Il commence à peindre une série de six toiles sur l’église de Moret.

Sisley-Leglise_de_Moret_Plein_soleil-1893-huile_sur_toile-Musee_des_Beaux_Arts_Rouen  Sisley-eglise-moret-matin-pluvieux-630x511  Sisley-eglise-moret                      L’église de Moret, plein soleil           Matin pluvieux                        Le matin

 1894 – En janvier, Sisley expose avec les XX à Bruxelles. A New-York il présente 3 tableaux. Saint Louis en février 3 toiles sont exposées. San Francisco, un paysage. En mars une toile à l’exposition d’Art Internationale au Künstlerhaus à Vienne.
Le 19 mars, 3 toiles sont vendues chez Georges Petit, Duret, Durand-Ruel et un amateur sont les acheteurs. Il expose 8 oeuvres au Salon de la Société nationale des Beaux Arts. Il peint 8 toiles de l’église Notre Dame de Moret ce qui fait un ensemble de 14 toiles du même thème sur 2 ans.

L'église de Moret, ciel couvert

L’église de moret, ciel couvert

1895 – Sisley expose 8 oeuvres au salon de la Société nationale des Beaux Arts au Champ de Mars du 15 au 30 mai. A la 12th Annual Exhibition de Saint-Louis il participe comme les deux années précédentes.
Juin, Sisley est malade, il se fait soigner par le docteur Viau.

Docteur Viaud par Vuillard

Docteur Viaud par Vuillard

1896 – Sisley expose 7 oeuvres au Salon de la Société des beaux Arts du 25 avril au 30 juin. Son état de santé est précaire.

1897 – Sisley prépare une importante exposition de son oeuvre, 146 toiles et 6 pastels qui se tiendra dans la galerie Georges petit, rue de Sëze du 5 au 28 février. Le 7 février s’ouvre la salle Caillebotte au musée du Luxembourg où sont exposés les tableaux de son legs (6 Sisley y figurent). Monsieur François Depeaux, lui offre le voyage en Grande Bretagne en été. Le séjour dure 3 mois, il est accompagné de sa fille Jeanne et de sa femme Eugènie. Il visite la Cornouaille et le Pays de Galles, sur le registre entreposé au Consulat de France à Londres à la date du 3 aout figure l’acte de reconnaissance des enfants Pierre et Jeanne par leur parents. A la date du 5 aout sous le numéro 146 du Registration District of Cardiff on trouve l’acte de mariage entre Alfred Sisley (58 ans) et de Eugènie Lescouezec (62 ans).   Sisley  peint la mer. Le 1er octobre il rentre à Moret sur Loing.

Numériser 3

 

1898 – Il entreprend avec son ami Tavernier, les démarches pour obtenir la nationalité française.
Le 3 février, il remplit le formulaire de demande de naturalisation. Le préfet de Seine et Marne donne un avis favorable. L e dossier est transmis au ministre de la justice en mai. la demande n’aboutira cependant qu’après la mort de l’artiste l’année suivante. Il expose 5 toiles au Salon de la Société nationale des Beaux Arts. Sa femme décède d’un cancer le 8 octobre. Sisley atteint d’un cancer, trop faible ne peut assister à ses funérailles. Elle est enterrée au cimetière de Moret le 9 octobre.  En décembre son état s’aggrave.

1899 – Le peintre est au plus mal.
Le 21 janvier il fait venir Monet le priant de s’occuper de ses enfants.
Le 29 janvier, quatre mois après Eugènie il meurt à moins de 60 ans dans sa maison du 19 rue Montmartre, près de l’église qu’il a peint 14 fois. Il rejoint son épouse au cimetière de Moret. Il repose sous un rocher en grès de la forêt de Fontainebleau.

tombe

Le 1er mai, Claude Monet organise une grande vent d’oeuvres de Sisley. La vente a lieu à la galerie Georges Petit. la réussite de cette vente est extraordinaire, la somme totale atteint 14500 frs soit près de 3 millions de Francs 2001, environ 43500 €.

1911 – Le 15 juillet est inauguré le monument Sisley, depuis 1905, un comité constitué de notables et d’amis du peintre ont oeuvré pour sa réalisation.

monument

monument1 monument2

2005 –  Le rosiériste Delbard créa la rose Alfred Sisley à la demande de l’association « Les Amis d’Alfred Sisley ». Son baptême eut lieu le 20 juin 2005 et depuis les massifs de la ville de Moret sont fleuris de cette variété de rosier.

Rose Sisley - crédit photo Luc Paylot

Rose Sisley – crédit photo Luc Paylot

 

4 réponses à Biographie

  1. Ping : Chez Alfred Sisley (Moret-sur-Loing) | Les flâneries d'Aurélie

  2. Claude Petit-Castelli dit :

    Bel hommage à Sisley, l’un de mes peintres favoris. Attention, il ne s’agit pas du docteur VIAUD mais VIAU, Chirurgien dentiste, fondateur de la première École dentaire de Paris en 1881 et surtout grand collectionneur d’art. Il a acheté un très grand nombre de toiles de Sisley qui était devenu son ami. Il est vrai qu’il a toujours été présent auprès de lui, jusqu’à sa mort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>